Adishatz / Adieu

mise en scène : Jonathan Capdevielle
ADISHATZ est construit à partir de la technique de l'imitation souvent utilisée pour diverti. Je la détourne avec une force autrement plus trouble. Comme une cassette vierge sur laquelle j'enregistrerais le monde qui m'entourne et me constitue.
JONATHAN CAPDEVIELLE

 

Jonathan Capdevielle est une étoile à sa manière. La bonne étoile qui veille sur les siens, leur rend hommage, à distance, avec nostalgie, et brille dans la danse et le chant. À travers les chansons et les conversations de sa jeunesse, il recrée sur le plateau le site familial, dans le 65, à Tarbes. Un père, une sœur, des amis, tout un village, prennent corps et vies. C’est le conte augmenté d’un départ, c’est une autofiction ou constellation de l’intime, celle qui l’a fait danseur, ventriloque, comédien, chanteur, enjôleur par le corps, l’humour, l’accent.
Adishatz c’est Au revoir dans le patois du Sud-Ouest. Jonathan Capdevielle met en scène les adieux à son « pays », aux contradictions avec lesquelles il fait rire et tord les cœurs. Il surprend à chaque instant nos regards, notre écoute. Il libère ses dons, ses charmes, sa finesse. Et sa réalité sur le plateau pulvérise l’ambiguïté de la fiction.

Horaires et tarifs


Le 6 janvier au Théâtre Garonne
Places à tarifs réduits pour les étudiants et le personnel d'UT1C à consulter sur l'intranet.
ATTENTION : fermeture de la billetterie 3 jours avant la date du spectacle !

En cas du réglement de plusieurs spectacles, prévoyez un chèque par spectacle. Chaque chèque est encaissé deux jours avant la première date de représentation du spectacle.
Idem pour les réglements en liquide, nous vous serions infiniment reconnaissant si vous pouviez faire l'appoint, pour chaque spectacle.