Vous êtes ici : Accueil > Campus > Art et culture > Mémoire vive
  • Culture,

BU - Rencontre / Conférence avec Chantal DELSOL

le 16 avril 2007

Les caractères de la culture européenne

Cette conférence est organisée dans le cadre du cycle de rencontres  2006/2007 : " Visions d'Europe " organisé par le Service Commun de la Documentation de l'Université de Toulouse 1, avec le soutien de la Mission Culture et de la Cellule Communication de l'Université.

 

Visions d'Europe

Docteur d'Etat, agrégé de philosophie, d'abord maître de conférence à l'université de Paris XII, Chantal Delsol est, depuis 1993, professeur à l'université de Marne-la-Vallée, où elle dirige le Centre Hannah Arendt, département d'études européennes spécialisé dans les relations Est-Ouest.

 Après sa thèse consacrée à la philosophie politique de l'Antiquité, Chantal Delsol, élève de Julien Freund (l'un des principaux disciples de Max Weber), a fait de l'histoire des idées politiques sa spécialité d'enseignement et de recherche. Dans la lignée de Condorcet, Tocqueville ou Michael Walzer, elle est l'auteur d'essais remarqués : La politique dénaturée (PUF, 1986), L'Etat subsidiaire : ingérence et non-ingérence de l'Etat (PUF, 1992), Le principe de subsidiarité (PUF, 1993), La République : une question française (PUF, 2002), La grande méprise : justice internationale, gouvernement mondial, guerre juste... (La Table Ronde, 2004), Dissidences (PUF, 2005). On lui doit aussi plusieurs manuels universitaires, tels Les idées politiques au XX siècle (PUF, 1991), Histoire des idées politiques de l'Europe centrale - avec Michel Maslowski (PUF, 1998), l'Autorité (coll. Que Sais-je, 1994).

 

 

Chantal Delsol
S'attachant à la « modernité tardive », elle publie, en 1996, Le Souci contemporain, où elle décrit le désarroi où nous a laissés le reflux des grandes idéologies (Jacques Delors commentera l'ouvrage dans le Nouvel Observateur), puis Eloge de la singularité : essai sur la modernité tardive (La Table Ronde, 2000).

 Chantal Delsol est également l'auteur de trois romans : L'Enfant nocturne (Mercure de France, 1993), Quatre (Mercure de France, 1998, puis Gallimard, coll. Folio, 2000), Matin rouge (Presses de la Renaissance, 2005).
 

Son essai, L'irrévérence : essai sur l'esprit européen (Mame, 1993 puis La Table Ronde, 2002), sera au cœur de sa conférence du 16 avril.

 

Mis à jour le 31 janvier 2014