Vous êtes ici : Accueil > Campus > Art et culture > Mémoire vive
  • Culture,

BU - Rencontre / Conférence avec Henri PENA-RUIZ

le 19 janvier 2006

Laïcité : le regard d'un philosophe

Dans le cadre du cycle de conférences/rencontres "Dieu et Marianne : 100 ans de laïcité"
organisé par le Service Commun de la Documentation

Henri Pena-Ruiz, ancien élève de l'E.N.S. de Saint-Cloud, agrégé et docteur de l'Université,Dieu et Marianne 100 ans de laïcité est professeur de philosophie en khâgne au Lycée Fénelon et maître de conférences à l'Institut d'études Politiques de Paris. Il a été, en 2003, l'un des vingt personnalités choisies par le Président de la République pour former, autour de Bernard Stasi, la Commission de réflexion sur l'application du principe de laïcité dans la République.

utre sa thèse (Dieu et Marianne: philosophie de la laïcité. PUF: 1999), plusieurs des publications de M. Pena-Ruiz porte sur la laïcité : les éditions Gallimard, notamment, lui ont proposé de contribuer à deux de ses collections les plus populaires, Découvertes (Histoire de la laïcité: genèse d'un idéal, 2005) et Folio Actuel ("Qu'est-ce que la laïcité ?", 2003).

D'autres livres majeurs peuvent être évoqués : Grandes légendes la pensée (Flammarion: 2005), Qu'est-ce que l'école ? (Folio Actuel : 2005), Leçons sur le bonheur (Flammarion : 2005), Le roman du monde : légendes philosophiques (Champs Flammarion: 2001 et 2004), Un poète en politique : les combats de Victor Hugo (en collaboration avec Jean-Paul Scot; Flammarion : 2002).

Henri Pena RuizTrès attaché à la pédagogie de la philosophie, Henri Pena-Ruiz est, en outre, l'auteur de nombreux manuels d'enseignement.

Henri Pena-Ruiz classe la croyance au rang des "options spirituelles", au même titre que l'agnosticisme et l'athéisme. Il s'oppose à l'instrumentalisation de la religion, celle qui mène à la Saint-Barthélemy, et veut donner à la laïcité toute sa dimension universaliste.
Il dénonce la laïcité "ouverte" ou "plurielle" comme étant une contestation dissimulée des principes de la laïcité, qui, par définition, est ouverte. Quant au repli communautaire, il est stigmatisé par la discrimination dont sont victimes les populations d'origine maghrébine. Pour lui, la justice sociale et les "dispositifs juridiques" sont des moyens complémentaires de défendre la laïcité.

Mis à jour le 31 janvier 2014