Vous êtes ici : Accueil > Campus > Art et culture > Mémoire vive
  • Culture,

BU - Rencontre / Débat avec la grande mezzo-contralto Marjana LIPOVSEK

le 24 novembre 2010

Une diva à l’université !

Marjana LIPOVSEKFille du compositeur slovène Marjan Lipovsek, la mezzo-soprano, puis mezzo-contralto, Marjana Lipovsek a étudié le piano et la pédagogie musicale à Graz, en Autriche, avant de s'orienter vers une carrière de chanteuse lyrique.

Dès la fin de ses études, elle a été embauchée par le Staatsoper de Vienne et a intégré la troupe permanente de cette grande maison d'opéra. Plus tard, elle a rejoint l'Opéra de Hambourg, puis l'Opéra National de Munich, dont elle a été, dans les années 90, une des prime donne les plus fêtées.

C'est à l'Opéra de Hambourg que Marjana Lipovsek s'est familiarisée avec les grands rôles de mezzo : Oktavian, dans le Chevalier à la Rose, Dorabella dans Cosi fan tutte de Mozart, Marina dans Boris Godounov. En 1982, elle a fait des débuts très remarqués à la Scala de Milan dans le rôle de Mrs Quickly (Falstaff). A l'Opéra National de Munich, elle a abordé les grands rôles de mezzo dramatique, notamment Marie dans Wozzeck, Preziosilla dans la Force du Destin, Fricka dans le Ring, rôles qu'elle a ensuite interprétés sur les plus grandes scènes européennes. Sa première incarnation de Dalila, dans le Samson et Dalila Saint-Saëns, au Festival de Bregenz a fait sensation, et l'a conduite à se produire, dans le même rôle, au Staatsoper de Berlin, au Staastoper de Vienne et à l'Opéra Bastille. Plus tard, elle abordera des rôles plus lourds comme ceux de Klytemnestre, dans Elektra, sous la direction de Sir Geor Solti (au Covent Garden de Londres) , Brangäne, dans Tristan, Erda dans le Ring, Marfa dans la Khovantchina de Moussorgsky, sous la direction de Claudio Abbado. Parallèlement, dans le répertoire verdien, elle est appelée à chanter Azucena du Trouvère, Amnéris dans Aida, Eboli dans Don Carlos. Au Festival de Salzbourg de 1994, elle est acclamée dans le rôle de la Nourrice de la Femme sans ombre de Strauss.

Marjana Lipovsek a chanté sous la direction des chefs les plus prestigieux : Claudio Abbado, Daniel Barenboim, Symon Bychkov, Myung-Whun Chung, Colin Davis, Christoph von Dohnanyi, Bernard Haitink, Nikolaus Harmoncourt, James Levine, Lorin Maazel, Zubin Mehta, Riccardo Muti, Kent Nagano, Wolfgang Sawallisch, Giuseppe Sinnopoli, que ce soit en Europe, aux Etats-Unis ou au Japon.

En 1993, Marjana Lipovsek a été honorée du titre de Kammersängerin par l'Etat de Bavière, et faite citoyenne d'honneur de Vienne en 1996. La même année, elle reçoit la médaille d'or «Gustav Mahler» ; plus tard, en 2001, elle reçoit l'Ordre du Mérite autrichien.

Marjana Lipovsek a enregistré plus de 40 disques, et plusieurs DVD (notamment la Femme sans ombre). Pour sa participation à l'enregistrement du Cornet de Franck Martin, elle a reçu le Grand Prix du Disque et le Prix Spécial du Jury de la Nouvelle Académie du Disque Français. Son enregistrement de la Rhapsodie pour contralto et chœurs de Brahms, sous la direction de Claudio Abbado, est considéré comme l'un des plus accomplis de cette œuvre.

Après avoir incarné une saisissante Zia Principessa dans Suor Angelica (il Trittico, de Puccini), en 2006, Marjana Lipovsek revient, cette saison, au Théâtre du Capitole pour interpréter, du 19 au 28 novembre, le rôle de Leocadia Begbick dans Grandeur et décadence de Mahagonny de Kurt Weill et Bertolt Brecht.

Cette rencontre-débat est ouverte à l'ensemble de la communauté universitaire d'UT1 et au grand public toulousain.

 

En collaboration avec l'association « Contr UT1 ! », association de promotion de l'opéra à l'université Toulouse 1 Capitole

Mis à jour le 31 janvier 2014