Accès direct au contenu

Recherche avancée

Université Toulouse 1 Capitole Droit Économie Gestion


Jours de danse

Vous êtes iciAccueil » Vie du Campus » Art et culture » Mémoire vive » Pratiques artistiques

Jour de danse 1

« Daphnis é Chloé » de Jean-Claude Gallotta (création en 1982 et re-création en 2011 )

 

Les personnages de Daphnis et Chloé, aux origines enfouies, nés d'un roman grec attribué à Longus, sont venus jusqu'à nous essentiellement par la musique de Maurice Ravel écrite en 1912 pour les Ballets russes, où triompha Nijinski dans le rôle-titre.

Quand, en 1982, quelques mois après son ballet Ulysse, Jean-Claude Gallotta présente ce pas de trois, il en a moins retenu l'argument (Chloé, épouse du jeune berger Daphnis, enlevée par des pirates est ramenée à lui par un miracle du Dieu Pan) qu'il n'a cherché à en travailler le mouvement, à saisir l'énergie, la douceur, la violence de la joute amoureuse.

Créée en 1982 pour le Festival d'Avignon, interprétée à l'époque par Mathilde Altaraz, Jean-Claude Gallotta et Pascale Gravat, mise en musique et jouée sur scène par Henry Torgue, cette chorégraphie émeut par sa capacité à mêler cérébralité, animalité, humour et joie des sens. Elle reçut alors un accueil enthousiaste de la presse : « sorte de petit chef d'œuvre » pour Libération ; « l'une des plus belles choses qu'il ait été donné de voir » pour le Nouvel Observateur ; « l'essence des rapports amoureux » pour Le Monde.
Attentif à faire vivre le répertoire chorégraphique, Jean-Claude Gallotta a choisi aujourd'hui de diriger trois jeunes et nouveaux danseurs pour redonner vie à ce Daphnis é Chloé à la fois intime et libre, sensuel et ludique, sauvage et espiègle (jusque dans son titre, où le « é » vient faire un pied de nez respectueux à l'œuvre initiale).

Pour aller au-delà du spectacle :
Gallotta et le rapport à la dramaturgie : conférence animée par Dominique Crébassol le mardi 4 octobre à 18h au Studio du CDC (gratuit sur réservation par téléphone 05 61 59 98 78)

 tab a sélectionné ce spectacle dans la saison du CDC pour "Jours de danse".
Tarif : tarif réduit à 10€ pour tous sur la représentation du 5 octobre à 21h au Théâtre Sorano (voir modalité en fin de page)


Jour de danse 2

Rendez-vous "Une histoire de la danse en 10 dates, À l'instant et à l'endroit".
Intervention participative sur la base d'un DVD

Durée : 1H30. Distribution d'un livret récapitulatif en fin de séance

Intervenant : Pethso VILAISARN, responsable de l'éducation artistique au CDC - Centre de Développement Chorégraphique Toulouse/Midi-Pyrénées

Il s'agit de baliser quelques événements importants où la grande histoire des hommes croise la danse. Ces mouvements surprenants nous rappellent que le corps porte sa propre mythologie et témoigne des grandes avancées culturelles ou industrielles d'une société. À l'instant et à l'endroit où naît une danse, elle est portée par un corps dont l'aventure traverse l'imaginaire et le temps dans lesquels il s'inscrit.
En parallèle, ces quelques morceaux choisis sont liés à l'avancée des techniques de l'image qui demeurent l'une des façons de capturer le mouvement et de lui conférer le statut de document.
Grâce à la magie des films conservés à la Cinémathèque de la Danse à Paris, en nous transportant dans une humanité bien au-delà de la danse, ces dix événements datés témoignent d'un siècle de mouvements et de leur interprétation par les danseurs et les chorégraphes.

Le mardi 25 octobre de 13h à 14h30 - à l'open space MQ 209, Site de la Manufacture
Gratuit et ouvert à tous sur inscription
(voir modalité en fin de page)



Jour de danse 3

Rendez-vous "La danse en 10 titres".

Intervention participative sur la base d'un DVD
Durée : 1H30. Distribution d'un livret récapitulatif en fin de séance

Intervenant : Pethso VILAISARN, responsable de l'éducation artistique au CDC - Centre de Développement Chorégraphique Toulouse/Midi-Pyrénées

Traversée par des styles extrêmement différents qui prennent en compte l'évolution des autres domaines artistiques, notamment des arts plastiques, l'histoire que nous proposons ici ne fait pas l'économie de l'influence durable qu'ont exercée les deux artistes majeurs que furent Merce Cunningham et Pina Bausch. L'un activant l'exploration du mouvement comme seule source de la danse, et Pina Bausch, au contraire faisant de l'émotion le moteur du spectacle. Si ces deux références sont indispensables pour comprendre la danse actuelle, celle-ci est allée dans des directions inattendues et libres. La circulation des oeuvres et des artistes a conduit à des associations de genres inconcevables au siècle dernier. Le terme de métissage est sans doute celui qui caractérise le mieux ces dernières décennies. Association des genres, de la danse africaine à la danse classique ; toutes les danses se rencontrent à travers les continents. Mélange des disciplines, du théâtre, des arts plastiques, de la musique populaire, tout contribue à faire émerger une danse de plus en plus difficile à nommer et qui devient l'un des arts les plus vivants de ce début du XXIème siècle. Le public s'en trouve parfois déstabilisé dans ses convictions, d'autant que le statut du corps évolue et que certains artistes le placent, nu comme une plaque sensible, au centre de leur recherche. L'objectif de cette brochure, associée à la présentation des extraits de films est bien de guider le spectateur et de le conduire à élargir sa perception d'une danse ouverte, généreuse qui s'échappe de ses cadres habituels pour inventer un art nouveau du mouvement, inscrit dans une société en pleine mutation.

Le jeudi 17 novembre de 12h à 13h45 - à l'open space MQ 209, Site de la Manufacture
Gratuit et ouvert à tous sur inscription (voir modalité en fin de page)



Jour de danse 4

« The sonic life of a giant tortoise » de Toshiki Okada

 Deux êtres imaginent la vie exaltante que, visiblement, ils ne connaitront jamais. 

En songe, en fantasme, en fugues, leurs pensées vagabondent et s'attachent aux vives exaltations de ces vies rêvées, à leurs petits riens,avant de revenir se coltiner un quotidien bien moins brillant, telles ses tortues géantes qui ne quittent jamais leur milieu d'origine.

Pourquoi, pour chacun de nous, l'herbe est-elle plus verte ailleurs ? Et comment vivre avec cette insatisfaction fichée en nos cœurs ? Dans sa dernière pièce, Toshiki Okada radicalise son esthétique et nous plonge plus profondément dans nos propres paradoxes. Sans jamais expliquer, ni même raconter : artisan cubiste à sa façon, il esquisse la psyché de ses personnages par fragments, par couleurs,par gestes, faisant de chacun de ses acteurs/danseurs l'éclat particulier de ce kaleïdoscope singulier qu'est l'être humain. Le jeune metteur en scène japonais signe là son spectacle le plus ambitieux, à la fois confondant de beauté et plein de fantaisie, qu'un critique n'a pas hésité à comparer à Einstein on the Beach de Bob Wilson...

Durée 1h30
Spectacle en japonais surtitré

 
tab a sélectionné ce spectacle dans la saison du Théâtre Garonne pour "Jours de danse".
tarifs réduits
sur la représentation du mercredi 30 novembre à 20h au Théâtre Garonne :  9€ pour les étudiants et 13€ pour les personnels (voir modalité en fin de page).



Jour de danse 5

« Fase » de Anne Teresa de Keersmaeker

 En 1982, de retour de New York, Anne Teresa De Keersmaeker crée Fase, four movements to the music of Steve Reich qu'elle danse en duo avec Michèle Anne De Mey.

La pièce, antérieure d'un an à Rosas danst Rosas (Early Works), ouvre la quête inassouvie d'une harmonie entre la danse et la musique, les deux passions de la chorégraphe flamande. 


La structure en est rigoureuse : "trois duos linéaires et un solo dans lequel la ligne, la diagonale et le cercle se conjuguent"; elle s'architecture sur la musique minimaliste dite répétitive de Steve Reich, dont elle reprend quatre pièces : Piano Phase (1967), Come Out (1966), Violin Phase (1967), Clapping Music (1972). L'accord entre les mouvements des corps et les pulsations musicales, d'une subtilité extrême, rend perceptible les moindres nuances de leur dialogue. Fase dispense un envoûtement propre aux œuvres abstraites qui, derrière leur apparence formelle, déploient une palette d'émotions insoupçonnées. C'est d'autant plus fabuleux à voir aujourd'hui que la chorégraphe y reprend sa place d'interprète et célèbre une nouvelle fois le dialogue éclatant de la musique et de la danse.
La présentation de Fase au Théâtre Garonne, précédée la saison passée de Rosas danst Rosas, s'inscrit dans le projet Early Works, qui inclut deux autres spectacles fondateurs d'Anne Teresa De Keersmaeker : Elena's Aria et Bartók/Mikrokosmos.

Durée 1h10

tab a sélectionné ce spectacle dans la saison du Théâtre Garonne pour "Jours de danse".
tarifs réduits
sur la représentation du mercredi 7 décembre à 20h30 au Théâtre Garonne : 12€ pour les étudiants et 16€ pour les personnels (voir modalité en fin de page).

 


Pour réserver vos places de spectacles et s'inscrire aux rendez-vous (jours 2 et 3)

Vous pouvez le faire dès maintenant.

Pour les spectacles, il vous suffit de faire parvenir à tab - espace culturel d'UT1, des espèces ou un chèque libellé à l'ordre de la structure culturelle partenaire (voir mention en fin de présentation de chaque spectacle) pour chacun des spectacles que vous aurez choisis.
Vous pouvez déposer votre règlement au  bureau de tab : AF 063, maison des étudiants, site des Anciennes facultés, ou l'envoyer par courrier interne : tab - espace culturel d'UT1 Capitole - Site des anciennes facultés.

Précision d'importance : les chèques ne seront encaissés que le jour de la venue au spectacle.

Pour les rendez-vous/conférences, il vous suffit d'envoyer un message électronique à tab@univ-tlse1.fr

Attention, ne tardez pas, le nombre de place par spectacle est limité!



Espace Culturel de l'UT1 Capitole

Mise à jour le 20 juin 2012


Contact de l'Université : 05 61 63 35 00

L'Université Toulouse Capitole (UT Capitole) est un pôle d'excellence international d'enseignement et de recherche en droit, économie et gestion. Elle est fière de compter le Prix Nobel d’économie 2014, Jean Tirole, parmi ses enseignants-chercheurs. En 2012, la Commission européenne lui a attribué le label Centre d’excellence Jean-Monnet.

Trois campus en France, toujours en centre ville, à Toulouse, Montauban et Rodez.
Trois implantations à l’étranger :
Vietnam, Maroc et Vanuatu

Un réseau de 200 universités partenaires dans le monde.