Vous êtes ici : Accueil > Campus > Art et culture > Mémoire vive
  • Culture,

Rencontre exceptionnelle avec le baryton Franck Ferrari

le 13 octobre 2011

à 11h30
Anciennes Facultés
Amphi Dupeyroux
Franck Ferrari « Avanti a lui tremava tutta Roma !»
 « Devant lui tremblait Rome toute entière ! »
(Puccini, Tosca)



Rencontre avec le baryton
Franck FERRARI

« Le baryton français le plus coté du monde » (A. Duault)
 
Né à Nice, Franck Ferrari étudie au conservatoire de sa ville natale où il obtient un Premier prix de Chant et d'Art Lyrique. Il remporte les Grands prix de Marseille, Paris et Toulouse.

Il est alors engagé pour des rôles tels que Figaro (Les Noces de Figaro), le rôle-titre de Don Giovanni, Malatesta (Don Pasquale), Marcello (La Bohème), Belcore (L'Élixir d'Amour) et Albert (Werther). Il interprète Escamillo sous la direction de Jean-Claude Casadesus et de Michel Plasson en France, au Hollywood Bowl de Los Angeles et au Teatro Regio de Turin.

Il se produit au Festival de Radio France et Montpellier dans Étienne Marcel de Saint-Saëns, L'Arlésienne de Cilea et la Messe de Perosi, à Lausanne dans Le Comte Ory, à Monte-Carlo dans Chérubin de Massenet (Le Comte), et à Tours dans Faust (Valentin). Il incarne Scarpia dans Tosca à Tours, Metz et Toronto, puis Athanaël (Thaïs) à Rouen avant d'être invité à La Scala de Milan pour chanter dans Manon de Massenet. Il chante Amonasro dans Aïda au Grand Théâtre de Genève, Escamillo avec l’Orchestre Symphonique de Cleveland, en tournée au Japon avec l'Orchestre de Monte-Carlo, à Bordeaux, au Deutsche Oper de Berlin et à Hambourg, puis au Metropolitan Opera de New York et au Teatro Carlo Felice de Gênes. Il incarne Enrico dans Lucia di Lammermoor à l’Opéra de Washington et Sancho (Don Quichotte) à Avignon.

Franck Ferrari se produit très régulièrement sur la scène de l’Opéra National de Paris, où il interprète notamment Escamillo (Carmen), Hamilcar (Salammbô de Fénelon en 2000) Ramiro dans L’Heure espagnole, Lescaut dans Manon, Thoas (Iphigénie en Tauride) et Chorèbe (Les Troyens), Golaud (Pelléas et Mélisande) et Marcello.

Il chante Marc-Antoine (Cléopâtre) auprès de Monserrat Caballé au Teatro Real de Madrid, Talbot (Marie Stuart) et Germont (La Traviata) à l’Opéra de Marseille, Marcello (La Bohème) aux Chorégies d’Orange. Il chante également dans Fiesque de Lalo à Montpellier.
Au début de l’année 2007, il chantait à l’Opéra Bastille les Quatre Rôles dans Les Contes d’Hoffmann et Paolo dans Simon Boccanegra. En mai, il interprétait le rôle titre de Nabucco à Nice.

Franck Ferrari affectionne particulièrement le répertoire de la mélodie française (Duparc, Ibert, Ravel). Il a enregistré l'intégrale des mélodies de Jacques Ibert accompagné par Dalton Baldwin.

Cette rencontre-débat est ouverte à l’ensemble de la communauté universitaire d’UT1 et au grand public toulousain.
Mis à jour le 30 septembre 2014