Vous êtes ici : Accueil > Campus > Art et culture > Agendas > Par type > Professionnels
  • Culture,

Festival "Taul'art" : 6 m², une exposition de Mélanie Desriaux

du 6 avril 2019 au 30 mai 2019

Lundi-vendredi : 9h-20h
Samedi : 9h30-20h
Entrée libre et gratuite
Verrière de la Bibliothèque universitaire de la Manufacture des Tabacs

Cette exposition est présentée dans le cadre de la 15e édition du Festival Taul’Art 2019, organisé par le GENEPI Toulouse.

"En France comme à l’étranger, Mélanie Desriaux interroge les processus de construction de l’image photographique et plus particulièrement le moment où celle-ci bascule du document à la fiction. La conquête est le fil conducteur de sa recherche. Elle prête alors une attention particulière aux gestes qui définissent un rapport au réel et à la manière dont nous habitons un territoire.
GenepiSur l’île de Ré, se situe la maison de détention où sont incarcérées les plus longues peines de France. Contre-espace ou espace autre, cette hétérotopie prend place sur un territoire d’exil. Se confronter à la détention, c’est faire l’expérience d’être à la fois « dans » et « en dehors » du monde pour une rencontre avec un univers de vie imposé. La photographie permettait d’ouvrir cet espace.
Dans l’univers carcéral, tout est structuré au sein d’une architecture surveillée. Les bâtiments sont traversés par de longs couloirs qui séparent les rangées de cellules, elles-mêmes organisées par étages. Des filets de sécurité sont tendus entre les différents niveaux, les cellules sont fermées à clef, toutes les fenêtres sont pourvues de barreaux. En détention, tous les rapports humains sont sous l’emprise d’un lieu. Le corps et l’espace interagissent. Des zones de temps se télescopent. Chaque jour ressemble au lendemain.
À Saint-Martin-de-Ré une cellule représente 6m2. Certaines d’entre elles, pourtant, expriment avec force des réalités de vie – rêvées ou vécues – et la réalité carcérale. Dès lors, chaque objet, chaque image, s’efforce d’effacer les murs. La photographie, elle, tente de repousser les limites du document."
Professeur et photographe auteur, Mélanie Desriaux vit et travaille entre Paris et Lyon. Diplômée de l’École européenne supérieure d’Art de Bretagne, agrégée d’arts plastiques, spécialité photographie et diplômée du Master Professionnel Édition d’Art - Livre d’Artiste, elle partage son temps entre commandes, enseignement et recherche personnelle. Son travail est exposé et publié en France comme à l’étranger.
Dernièrement, sa recherche photographique a été présentée lors de l’International Photo Festival InCadaqués et des Rencontres d’Arles. Son travail à la prison de Saint-Martin-de-Ré a été sélectionné par Carceropolis, aux côtés de celui de Jane Evelyne Atwood notamment. Il est régulièrement publié par l’Observatoire international des prisons."
https://www.melaniedesriaux.net/


Association Genepi

GENEPI est une association étudiante née en 1976 qui œuvre en faveur du décloisonnement des institutions carcérales par la circulation des savoirs entre les personnes détenues, les bénévoles et la société. Cet engagement va de pair avec une conscience militante des enjeux politiques liés aux différents lieux d'enfermement. Chaque année, des centaines de bénévoles du GENEPI écartent les barreaux de la prison pour recréer des liens entre la société et les personnes incarcérées. Nous organisons à Toulouse, pour sa quinzième édition consécutive, le festival "Taul'Art" la première semaine d'avril 2019. Ponctuée par des conférences, tables rondes, rencontres et concert, cette semaine sera riche en échanges sur la thématique prison-justice.

Taul'Art - Ecarter les barreaux de la prisonLe festival "Taul'Art" vise à lutter contre la désinformation carcérale et à provoquer des réactions, créer le débat avec un public le plus large possible. Les thèmes sélectionnés sont d'actualité et ne seront jamais épuisés tant ils sont problématiques dans notre société.
"Par le biais d'une "semaine de la prison", nous cherchons à dénoncer tout type de discrimination, et à mettre en lumière des explications rationnelles répondant à ces problèmes. Notre but est de favoriser le développement d'une vision plus juste des réalités pénitentiaires. Parmi les nombreux moyens de sensibilisation dont nous disposons, c'est l'art et son expression qui rythmeront la semaine du festival."
 
PROGRAMME

Lundi : Conférence de Sébastien Saetta « Psychiatrie en prison » à la Grande salle de l’université Toulouse-Jean-Jaurès (5 allée Antonio Marchado 31100 Toulouse. 14h-16h) 
Le soir, rencontre avec l'écrivaine Brigitte Brami, ancienne détenue, au Caméléon (19 rue du Pont Saint-Pierre 31300 Toulouse. 20h-23h).
Mardi : Ciné-débat et rencontre avec le réalisateur du documentaire "Enfermés vivants" au Hangar (11 rue des cheminots 31500 Toulouse 19h-22h).
Mercredi : Table-ronde autour de la thématique "quartier populaire, exclusion et détention" avec le Comité vérité-justice 31 et Mathieu Rigouste à la Chapelle (36 rue Casanova 31000 Toulouse - 18h30-21h)
Jeudi : soirée slam engagé, scène ouverte à l’Itinéraire Bis (22 rue Périole 31500 Toulouse. A partir de 20h30)
Vendredi : Conférence avec Corinne Lakhdari sur le thème "être LGBTQI+ en prison" à l’Espace  diversités laïcité (38 rue d’Aubuisson, 31000 Toulouse.19h-21h) 
Samedi : Rencontre avec la photographe Mélanie Desriaux, autour de l’exposition 6m² (Bibliothèque de la Manufacture des Tabacs -Université Toulouse 1 Capitole. 15h)
Partenaires :
Action culturelle des bibliothèques de l’université

Contact :
Mis à jour le 1 avril 2019