Séminaire IRIT-UT1 - Pascale ZARATE

le 30 novembre 2010

Manufacture des Tabacs - ME303

Séminaire IRIT-UT1 - Mardi 30 Novembre 2010 - 12h30 - Salle ME303



Pascale ZARATE - IRIT - SMAC

Conception de Systèmes Interactifs d'Aide à la Décision

Les travaux présentés durant le séminaire s'articulent autour de la conception des Systèmes Interactifs d’Aide à la Décision Coopératifs dont l’originalité est d’intégrer des modèles de connaissances et de coopération. Un bref historique des SIAD sera présenté montrant l'évolution de l'architecture de ces systèmes. Nous définissions deux types de situations de travail pour la prise de décision : situations non nominales et situations nominales. Nous envisageons la conception de tels systèmes autour de trois axes : -insertion des outils dans les organisations avec comme point de départ une analyse de la situation de travail. Citons la thèse de P. Viguié qui propose une méthode de pilotage dite Méthode par Grignotage pour l'insertion d'outils de type CSCW dans les organisations en situation nominale. Un travail en cours, la thèse de Karolina Swiderek, vise à formaliser la connaissance d'experts du domaine de la navigation aérienne face à des situations non nominales (en période de crise : crash d'avion) sur la base de discussions en forum électronique afin de pouvoir supporter le pilotage en situation de crise. Un travail ontologique est ici envisagé.

  • modélisation du problème de décision. Les outils utilisés pour cette modélisation sont divers et variés : nous avons formalisé un problème de planning des repos du personnel navigant d'une compagnie aérienne grâce des modèles d'optimisation (situation nominale). D'autres outils mathématiques issus des équations différentielles sont utilisés pour formaliser le problème de la fermentation du mou raisin utilisé par le SIAD OENODECISION développé par H. Ait Haddou, système pour lequel nous ferons une démonstration. Tous ces modèles ont la particularité d'être dynamique soit dans le temps soit dans leur formulation (situation nominale).

  • développement d'outils pour lesquels nous plaçons la coopération à deux niveaux :
    • Coopération entre plusieurs décideurs Dans ce cadre la thèse de K. Adla précise que ce processus de décision de groupe est constitué de plusieurs phases. Il propose de développer des outils différents pour chacune des différentes phases afin de supporter le facilitateur du groupe (situation nominale). Afin de supporter au mieux ce facilitateur d'autres travaux sont menés pour la phase de brainstorming par G. Camilleri qui définit un modèle d’efficacité des réunions de groupe basé sur les temps de prise de parole. Le modèle proposé est un modèle de prédiction dynamique (situation nominale). D’autres expérimentations sont menées en gestion de production, afin de faire face à des situations non nominales, un protocole de négociation entre agents-décideurs au travers de la thèse de N. Taghezout. Une première étude sur les réseaux sociaux a été menée visant à mesurer la collaboration entre les chercheurs du Euro Working Group on DSS, calculée sur la base des publications communes entre chercheurs ; cette étude pourrait servir de base à une perspective envisagée visant à aider le facilitateur dans le choix des décideurs impliqués dans le processus de prise de décision (situation nominale).
    • Coopération homme/machine L’objectif est ici de réaliser un outil capable de s’adapter aux différents décideurs (profils de décideurs ou utilisateurs) et surtout de faire évoluer ces profils de décideurs. Des techniques d’apprentissage sont implémentées au travers d'agents par A. Martin dans le cadre de sa thèse se déroulant en partenariat industriel (situation nominale).
Les perspectives immédiates s'articulent autour de deux thèses qui débutent :
  • P. Marrast étudie dans un premier temps le SI d'un établissement hospitalier (ICR) afin d'envisager le développement d'outil d'aide à la prescription pharmaceutique.
  • D. Kamissoko travaille au développement d'un outil d'aide à la décision intégrant une gestion des risques en situation non nominales (tremblement de terre, tsunami...)
Il serait intéressant à plus long terme d’étudier le passage de situations nominales et des situations non nominales et de développer des outils capables de s’adapter dynamiquement au type de situations.

Contact :
Pascale ZARATE :
Mis à jour le 9 février 2012