Vous êtes ici : Accueil > Campus > Art et culture > Mémoire vive
  • Culture,

Rencontre avec Philippe Hurel autour de l'opéra "Les pigeons d'argile"

le 16 avril 2014

18 h 30 – Amphi MAURY
Site Arsenal

Rencontre-débat exceptionnelle avec le compositeur Philippe Hurel ouverte à l’ensemble de la communauté universitaire d’UT1 et au grand public toulousain.

Philippe Hurel est né en 1955. Après des études au Conservatoire et à l’université de Toulouse (violon, analyse, écriture, musicologie), puis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (composition et analyse, dans les classes d’Ivo Malec et de Betsy Jolas), il participe aux travaux de l’IRCAM de 1985 à 1989. Entretemps, il est pensionnaire de la Villa Médicis à Rome, de 1986 à 1988. Il enseigne à l’IRCAM dans le cadre du Cursus d’informatique musicale de 1997 à 2001. Dans le même temps, il est compositeur « en résidence » à l’Arsenal de Metz et à la Philharmonie de Lorraine. Depuis 1991, il est directeur de l’ensemble Court-circuit. En janvier 2014, Philippe Hurel a été nommé professeur de composition au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon.

Les œuvres de Philippe Hurel, éditées chez Billaudot et Lemoine, ont été interprétées par les ensembles les plus prestigieux et des chefs de renom : Pierre Boulez, François Xavier Roth, David Robertson, Jonathan Nott, Esa Pekka Salonen, Kent Nagano, Reinbert de Leeuw, Bernard Kontarsky.

Après Trait d'union, créé par Hae-Sun Kang et Ophélie Gaillard au Festival "Messiaen au pays de la Meije" en août 2013, son opéra Les pigeons d'argile, composé sur un livret de Tanguy Viel, est créé au Capitole de Toulouse, qui en est le commanditaire. Depuis janvier 2014, il compose le dernier volet d’un cycle pour grand orchestre : Tour à tour. Ce cycle sera donné dans son intégralité à Radio France dans le cadre du festival « Manifeste 2015 » par l’Orchestre Philharmonique de Radio France, sous la direction de Jean Deroyer.

Le travail de Philippe Hurel a été salué par de nombreuses distinctions : en 1995, il reçoit le prix de la Siemens-Stiftung (Munich) pour ses Six Miniatures en trompe-l’œil ;
en 2002, il reçoit le « Prix Sacem des compositeurs » ; en 2003, il reçoit le « Prix Sacem de la meilleure création de l’année », pour Aura.

“Exhilarating, stunningly beautiful and brilliant …»
The Washington Post
“He created a universe of beautifully resonating, constantly shifting sound.”
The Chicago Times
“Philippe Hurel’s nice pieces were the highlight of the evening.”
The New York Times

Cette rencontre est proposée par Contre-Ut...1!, le projet de promotion de l'Opéra à l'UT1 Capitole.
Mis à jour le 30 septembre 2014