Vous êtes ici : Accueil > Campus > Art et culture > Agendas > Par type > Professionnels
  • Culture,

Soirée ciné-débat "L'Art en dictature" avec le festival Cinespaña

le 7 octobre 2021

à 19h (accès ouvert à partir de 18h30)
Cinéma Gaumont Wilson

Soirée offerte aux étudiants et aux personnels de l'UT1 et de Sciences Po sur présentation de la carte étudiante ou professionnelle.
L'accès au cinéma est soumis à la présentation d'un pass sanitaire valide.
Tarif hors communauté UT1 et IEP : 7,50 €


Film en version originale espagnole sous-titrée en français.
Débat animé en espagnol et en français. Les interventions en espagnol seront traduites.

L'université s'associe au festival Cinespaña et propose une soirée ciné-débat sur la thématique "L'art en dictature" avec le film "Le Bourreau" de Berlanga.

L'Espace Culturel, le Département Langues et Civilisations, l’European School of Law et la Faculté d’Administration et de Communication s'associent au festival de film espagnol toulousain Cinespaña pour organiser une soirée ciné-débat. Cette année la projection du film El Verdugo (Le Bourreau, 1963) sera suivie d’une discussion sur le thème "L’art en dictature" avec Carlos Losilla, critique et spécialiste de cinéma en Espagne. Félix Martin-Moral, professeur agrégé, et Michel Martinez, Maître de Conférences en Espagnol et Catalan, animeront les échanges et traduiront les propos de l'invité.

Le film (In ciné Veritas) :
En arpentant une prison dans le cadre de son travail, José Luis (Nino Manfredi), employé des pompes funèbres, rencontre Amadeo (José Isbert), le bourreau qui y exerce, puis sa fille Carmen (Emma Penella) qu’il épousera. Installé dans l’appartement de fonction de son beau-père, José Luis devient bourreau malgré lui pour éviter l’expulsion.
Dans cette comédie ironique et insolente, le réalisateur Luis Garcia-Berlanga joue habilement d’un humour noir et macabre. Bien que fortement opposé à la peine de mort, le cinéaste espagnol n’en fait pas son propos principal. Il questionne plus volontiers la soumission de l’homme à la société car, si la sécurité matérielle de José Luis est assurée c’est au détriment de sa liberté… Fidèle à ses habitudes, Berlanga traite son sujet avec distance ce qui ajoute une touche sarcastique au film et transgresse sciemment les tabous associés à la mort.
Dans l’Espagne franquiste, Le bourreau est un symbole et son message est idéologique. Ainsi n’entendons-nous pas de la bouche d’Amedeo à destination de son beau-fils que « là où il y a une loi, quelqu’un se doit, agréablement ou non, de la faire respecter ».

Rendez-vous jeudi 7 octobre à 18h30 au Cinéma Gaumont Wilso. L'Équipe de l'Espace Culturel vous attend dans le hall. Vous récupérez votre place sur présentation de la carte étudiante ou professionnelle UT1 et Sciences Po.

Partenaires :
Contact :
Espace Culturel - bureau AF63, Maison des Étudiants :
Mis à jour le 7 octobre 2021