Femmes du monde


Photo
Photo

L’une vient d’Afrique et l’autre du Japon. La première – Fatou Cissé – signe un solo offensif sur la condition des femmes au Sénégal et dans l’Afrique de l’ouest. La seconde offre sa danse dans un dispositif sophistiqué conçu par Mladen Materic et inspiré par la danseuse pour évoquer la mystérieuse Véra Ek.
Deux voix de femme qui surgissent à travers la matière vive de la danse.

Photo
Photo
Azusa Takeuchi – Mladen Materic – Théâtre Tattoo Prière pour Vera Ek

A la fois danseuse, chorégraphe et muse, Azusa Takeuchi dessine, avec le metteur en scène Mladen Materic un portrait de femme : Vera Ek, sa jeunesse subjuguée, ses amours déçus ou qu’elle a laissé filer. Un conte universel que la danseuse livre par touches, trouvant dans son corps des ressources inouïes pour suggérer soubresauts intimes et vertiges affectifs. Une chorégraphie impressionniste et saisissante, habilement accordée à la mise en scène de Mladen Materic : ici, le souvenir d’un visage apparaît, là une couleur enveloppe la danseuse comme une brume. Entre l’interprète et le plateau, un duo en constante transformation, à l’unisson des élans contrariés de Vera Ek.

Photo
Photo
Fatou Cissé - Regarde moi encore

Assise sur une chaise au milieu de la scène, après un long moment de silence, ce solo nous donne à voir un festival de mots par le geste, le regard et l'occupation de l’espace. Fatou Cissé traite dans cette performance de la question de la femme dans sa modernité. Avec beaucoup d’énergie, elle utilise l’univers gestuel des chefs de chœur et des chefs d’orchestre pour construire une palabre qui serait prise en charge par une femme. Ce discours nourri d’éléments d’improvisation est incarné par une danse vive et en perpétuel renouvellement. La voix de Nina Simone apporte en contrepoint son émouvante chaleur. Le Sénégal a acquis son indépendance en 1960 – nous rappelle Fatou Cissé – mais les femmes sont toujours dépendantes du regard et de la volonté des hommes. Son solo est donc une tentative pour remettre toujours sur le métier la question de l’émancipation de la femme dans le monde.


Horaires et tarifs

Le samedi 19 mars au Théâtre de Mazades
Places à tarifs réduits pour les étudiants et le personnel d'UT1C à consulter sur l'intranet.

ATTENTION : fermeture de la billetterie 3 jours avant la date du spectacle !

En cas du réglement de plusieurs spectacles, prévoyez un chèque par spectacle. Chaque chèque est encaissé deux jours avant la première date de représentation du spectacle.
Idem pour les réglements en liquide, nous vous serions infiniment reconnaissant si vous pouviez faire l'appoint, pour chaque spectacle.