• Recherche,

"Laïcité : une question de frontière(s)", colloque organisé par l'IDETCOM

du 8 novembre 2018 au 9 novembre 2018

Manufacture des Tabacs
Amphithéâtre Guy Isaac (MI V)
21, allée de Brienne
31042 Toulouse Cedex 9

Ce colloque organisé par l’IDETCOM, laboratoire spécialisé de la Faculté de droit de l’Université Toulouse-Capitole, a pour objectif de d’inviter à réfléchir sur la laïcité à un moment où elle est confrontée à de nouvelles situations qui sont autant de défis.

La laïcité est une qualité inhérente à la République française, elle en est un principe essentiel. Si elle est une valeur largement admise, il y a cependant encore moins d’accord sur son sens que par le passé; elle est toujours en débat, débat centré désormais sur les conséquences de l’option nationale laïque. En effet, la laïcité, conçue en termes de séparation depuis la loi de 1905, tend à s’atténuer, voire à se dénaturer au profit d’une laïcité renouvelée que d’aucuns cherchent à adjectiver: évolution, adaptation, instrumentalisation, disparition du principe de laïcité?

L’objet du colloque est d’inviter à réfléchir sur la laïcité à un moment où elle est confrontée à de nouvelles situations qui sont autant de défis. La problématique retenue est celle des frontières: frontières que la laïcité a elle-même établies entre sphères publique et privée, entre règle de droit et règle de Dieu, etc, et qui se trouvent aujourd’hui remises en cause, frontières territoriales que la mise en œuvre de la laïcité interroge, n’étant pas appliquée sur certains territoires de la République et s’appliquant parfois de façon différenciée au niveau local .

Redéfinir le cadre institutionnel de la laïcité par un toilettage des textes? La repenser, la revisiter, la renouveler par une prise en compte plus substantielle du fait religieux ou analyser la réalité des institutions laïques, ré-examiner les textes fondateurs et remonter au principe de laïcité, le mettre à l'épreuve ? Accommoder la laïcité à la dimension contemporaine des rapports entre croyance et politique ou penser théoriquement le principe de laïcité pour que ses traductions juridiques ne soient plus éloignées du cadre général d’une République laïque ? Telle est l’alternative qui se pose aujourd’hui et sur laquelle le colloque se propose de porter un regard.

Contact :
Mis à jour le 29 octobre 2018