Contenu

Recherche avancée

Université Toulouse 1 Capitole Droit Économie Gestion


Histoire de Saint Pierre des cuisines

Vous êtes iciAccueil » Université » Présentation » Histoire

L'église Saint-Pierre fût pendant près de 17 ans la propriété de l'université Toulouse 1 Sciences Sociales.

Histoire d'une grande église

L'église Saint-Pierre, du quartier des Cuisines, apparaît dans les textes à partir du XIe siècle. Cependant, les fouilles archéologiques ont montré qu'elle existe dès la fin de l'Antiquité.

Saint Pierre des cuisines, vue aérienneAu Ve siècle, c'est une basilique funéraire à l'extérieur de la ville antique. À partir du milieu du XIe siècle, elle devient église paroissiale d'un quartier en plein essor, englobé avec celui de Saint-Sernin dans le Bourg entouré d'une enceinte.

Devenue prieuré de l'abbaye clunisienne de Moissac, l'église prend place dans l'histoire de Toulouse en accueillant de grandes manifestations publiques (en 1189, le comte Raymond V y reconnaît les privilèges de la Commune de Toulouse, geste que renouvellent Raymond VI, en 1195, et Raymond VII en 1222 ; en 1286, les Coutumes de la ville sont ici officiellement promulguées...).

A la fin du XVIe siècle, Saint-Pierre-des-Cuisines passe sous la dépendance des Chartreux nouvellement installés à proximité. Saisie comme bien national en 1789, elle est bientôt rattachée au grand parc de l'Armée des Pyrénées et transformée en fonderie de canons puis en entrepôt.

 

En 1965, elle devient propriété de l'Université des sciences sociales, puis de la Ville de Toulouse en 1982. Elle est classée Monument Historique en 1977.
 
Chaque étape de son existence a été marquée par de nouvelles constructions, par d'incessants embellissements. La longue histoire de cette grande église, qui reste perceptible dans ses murs, témoigne ainsi de l'incroyable vitalité du Moyen Âge toulousain.

Saint Pierre des cuisines, façade de l'église

Quelles cuisines ?

Désaffectée en 1966, la vieille église est propriété de la ville de Toulouse depuis 1980. D'où vient son nom ? On sait qu'à une date très reculée, un modeste prieuré dédié à Saint-Pierre avait été édifié près d'un petit port de pêcheurs situé hors de la Cité Gallo-romaine. En 1607, le Comte de Toulouse, Guilhem IV offrit le prieuré à l'abbaye bénédictine de Moissac et l'acte officiel mentionne l'expression de coquinis, francisé plus tard en "cuisines". Ces coquins étaient en fait de modestes artisans vivant de métiers polluants, comme la tannerie.

La crypte archéologique

Saint Pierre des cuisines, crypte archéologiqueAprès la fouille de la majeure partie du sous-sol de l'ancienne église Saint-Pierre-des-Cuisines, décision fut prise par la Mairie de Toulouse de conserver les précieux vestiges découverts. Une crypte archéologique permet désormais de découvrir les soubassements de la basilique funéraire du Ve siècle (des fragments de mosaïques qui lui ont appartenu sont également présentés), mais aussi de comprendre les remaniements dont cette église fit l'objet au VIIe puis au début du XIe siècle, avec des tombes du haut Moyen Âge. Ces restes de construction qui, seuls à Toulouse, témoignent des pratiques architecturales de ces périodes encore peu connues, servent d'introduction à la visite de l'église médiévale elle-même. Sans cesse remaniée et agrandie aux époques romane, gothique, moderne, elle témoigne du dynamisme de l'art de l'architecture à travers les siècles, depuis la fin de l'Antiquité jusqu'à nos jours. Des panneaux didactiques facilitent la compréhension de l'ensemble.

Mise à jour le 29 août 2014


Contact de l'Université : 05 61 63 35 00

L'Université Toulouse Capitole (UT Capitole) est un pôle d'excellence international d'enseignement et de recherche en droit, économie et gestion. Elle est fière de compter le Prix Nobel d’économie 2014, Jean Tirole, parmi ses enseignants-chercheurs. En 2012, la Commission européenne lui a attribué le label Centre d’excellence Jean-Monnet.

Trois campus en France, toujours en centre ville, à Toulouse, Montauban et Rodez.
Trois implantations à l’étranger :
Vietnam, Maroc et Vanuatu

Un réseau de 200 universités partenaires dans le monde.